Hier j'étais au Stade de France pour le concert de Muse. Sans conviction car je ne suis pas un "fan".

Je le suis d'autant moins aujourd'hui... Je vais passer pour un vieux con mais les concerts d'antan avaient une autre saveur.

Déja les préposés à la vente de bière équipés de fûts dorsaux et qui passent pendant les chansons au cri de "Qui veut de la bière fraîche ?" j'ai un peu de mal... Quand cette bière est vendu à 7 €uros c'est encore pire mais bon.. je ne venais pas pour ça non plus...

Bref, le concert a démarré à 21h15 environ après une première partie sans intérêt si ce n'est le look de la chanteuse (pollymoney) qui s'époumonait pour des chansons insipides.

Outre le fait que la scène était trop basse pour les gens de la pelouse, elle était de plus beaucoup trop grande pour les 4 malheureux membres du groupe, et la présence de 2 figurants venus alternativement sur 3 titres n'a certes pas meublé cet espace démesuré au milieu duquel le groupe ressemblait à 4 petits garçons perdus au milieu de la grande cour d'école... Le décor est plutôt simpliste mais l'animation vidéo plutôt réussie bien qu'omniprésente et trop présente. En dehors de ça, malgré des talents de guitariste avérés nous n'avons eu droit qu'à des versions ressemblant presque exactement aux versions studio du CD... Pas d'improvisations, pas de solos déjantés et qui auraient pu enflammer un public passif et sans passion... La balance était plutôt mauvaise avec une omniprésence de la batterie avec des graves saturés, et couvrait trop les guitares. De toutes façons c'est un son très synthétique que celui de Muse, avec selon moi trop d'électronique et pas assez de vrais instruments (cuivres et autres) qui dans les concerts apportent une dimension particulière. Pas de guests, pas de chaleur, à tel point que le chanteur n'a jamais "parlé" à son public (à part pour bredouiller un classique "Merci Parisss). On a donc vu un groupe venu réciter ses titres et qui semblait travailler plus que communier... Même la classique présentation des musiciens est passée à la trappe. Les quelques effets spéciaux et autres "torchères" allumées par-ci par-là, n'ont pas réussi à réchauffer l'atmosphère, ni à captiver un public qui souvent discutait avec son voisin ou sa voisine peu absorbés par la prestation du groupe...

Ca laisse un goût bizarre...

Si on ajoute à ça des décalages flagrants entre le lipping du chanteur et le son que l'on entendait, on n'est pas loin de penser qu'il y avait une bonne part de play-back dans cette prestation. On est encore plus dans le doute quand tous les musiciens quittent leur poste et qu'on entend encore la mélodie se poursuivre... Comme par magie...

L'arrivée d'une ampoule géante à la fin du concert, est certes une surprise mais insuffisante pour donner à ce programme un air éclairé...

Je prends le pari que MUSE retombera prochainement dans une certaine confidentialité et bien qu'il n'y ait pas de Gallagher dans le groupe, je prédis un passage à la OASIS... une comète qui aura passé.. rien de plus...

Muse